Nos sites

Depuis le 2 avril 2020 la déclaration anticipée relative à l’euthanasie a désormais une durée de validité illimitée.

Mais attention, les déclarations (initiales ou de re-confirmation) antérieures à cette date sont valables 5 ans à compter de la date de déclaration et doivent être reconfirmées.

Si le médecin refuse de pratiquer une euthanasie en raison de sa liberté de conscience :

Le médecin doit informer le patient ou la personne de confiance éventuelle de son refus au plus tard dans les sept jours de la première formulation de la demande du patient.
Que ce soit en raison de sa liberté de conscience, que ce soit pour des raisons médicales, le médecin qui oppose un refus à une demande d'euthanasie a l'obligation de transmettre le dossier médical du patient au médecin désigné par le patient ou par la personne de confiance éventuelle dans les quatre jours suivant cette demande.
Dans tous les cas de refus, pour raison médicale ou en raison de sa liberté de conscience, le médecin qui refuse de donner suite à une demande d'euthanasie doit transmettre au patient ou à la personne de confiance les coordonnées d'un centre ou d'une association spécialisée. En d'autres termes, par exemple, l'ADMD, le forum EOL ou les consultations médicales référencées par l'ADMD.
Si le médecin refuse de pratiquer une euthanasie pour une raison médicale, il est tenu d'en informer en temps utile le patient ou la personne de confiance éventuelle en en précisant les raisons et de consigner cette raison médicale dans le dossier médical du patient
En cas de refus pour raisons médicales, il n'est pas prévu de délai pour en informer le patient ou la personne de confiance. Ce refus peut en effet survenir dans le décours de l'examen de la demande d'euthanasie. 
(Source : site de l'ADMD)