Radio27 Radio27

Droits des réfugiés : communiqué de la Fédération Humaniste Européenne

Les laïques et humanistes européens demandent une politique européenne d’asile solidaire et respectueuse des droits des réfugiés et appellent à des sanctions. La Fédération Humaniste Européenne appelle les décideurs européens à mettre en place une politique coordonnée pour accueillir les réfugiés en Europe et demande au Conseil d’initier des sanctions contre les États qui, comme la Hongrie, prônent la discrimination. Comme de nombreuses organisations de la société civile, la Fédération Humaniste Européenne (FHE) est très préoccupée par l’absence d’une réponse européenne à la hauteur de la crise humanitaire causée par le nombre de réfugiés et de migrants qui essayent d’atteindre l’Europe.

"Les laïques s’efforcent de bâtir une société où toute personne est avant tout considérée comme un être humain. Nous pensons que les réfugiés et les migrants doivent être considérés comme tels et que leurs droits doivent être respectés. Les réfugiés et les migrants contribuent économiquement et démographiquement au développement de nos sociétés. Ils apportent également de nouvelles cultures et traditions qui nous enrichissent collectivement. Seule une séparation claire des institutions et des religions peut permettre d’inclure tout le monde, indépendamment de la religion ou des convictions de chacun. Nous condamnons dès lors fermement les pays comme la Hongrie ou la Slovaquie qui cherchent à discriminer l’accueil des réfugiés en fonction de leur religion ou convictions " a déclaré Pierre Galand, président de la FHE.

Nous ne sous-estimons nullement les difficultés pratiques. Toutefois, nous pensons que l’Union européenne doit se doter d’une vision à long terme sur les questions d’asile et de migration. La politique européenne actuelle est non seulement inefficace mais aussi coûteuse en vies humaines : bien loin de lutter contre les passeurs, l’UE a renforcé leur position en fermant les accès légaux au territoire européen. L’UE doit dès lors ouvrir des voies d’accès légales et sûres à son territoire à toutes les personnes en quête d’une protection internationale.

La présidence luxembourgeoise du Conseil de l’UE a pris l’initiative de convoquer un conseil Justice et Affaires intérieures extraordinaire à Bruxelles le 14 septembre 2015. À cette occasion, la FHE invite instamment les ministres et les décideurs politiques européens à :

  • ouvrir d’urgence des voies légales et sûres aux migrants et aux réfugiés et à respecter le principe de non-refoulement prescrit par la Convention de Genève
  • mettre en place une réelle politique d’asile et de migration basée sur la solidarité entre les États membres pour remplacer le règlement Dublin
  • garantir à toute personne arrivant en Europe un traitement humain et respectueux de ses droits fondamentaux
  • aider les réfugiés et migrants à s’intégrer dans les pays hôtes et contrer les discours populistes et xénophobes
  • faire dépendre l’aide humanitaire européenne du respect des droits de l’Homme et de la résolution des conflits et non, comme c’est le cas actuellement, de la collaboration pour contrôler les frontières et de la conclusion d’accords de réadmission.
  • initier la procédure prévue à l’article 7 du Traité sur l’Union européenne (TUE) contre la Hongrie et tout autre pays, comme Chypre ou la Slovaquie, qui ne respecteraient pas les valeurs européennes fondamentales inscrites dans les traités européens.

10 septembre 2015

NB : Le Centre d’Action Laïque s’associe sans réserve à cette prise de position de la FHE et à ce titre, contribue à la relayer aussi largement que possible.

Yves Kengen

Directeur Communication - Médias

Centre d’Action Laïque ASBL

Tél: +322 627 68 14

Mobile: +32 475 451 517